• D'où vient l'alphabet français ?

    Introduction :

    Le alphabet mot vient du latin alphabetum qui lui-même vient du grec, alpha etbêta étant les noms des deux premières lettres grecques.
    L’alphabet est une série de signes qu’on appelle des lettres servant à noter des sons. Il y a vingt-six lettres et on distingue les consonnesdes voyelles.
    Ces lettres s’assemblent pour former des syllabes.

    Attention : il est important de distinguer les minuscules des majuscules. Ne les mélangez pas ! Seulsle premier mot d’une phrase ou les noms propres(noms de pays, de villes, de personnes …) prennent une majuscule.

    I – Les consonnes :

    Elles sont au nombre de vingt :

    b, c, d, f, g, h, j, k, l, m, n, p, q, r, s, t, v, w, x, z

    La consonne est un son produit par un rétrécissement ou un arrêt de l’air (dans la bouche, mais aussi le nez).

    II – Les voyelles :

    Elles sont au nombre de six :

    a, e, i, o, u, y

    Contrairement aux consonnes, les voyelles sont émises par la voix (le mot voyelle vient du latin vocalis) sans bruit d’air.

     

    III – Les syllabes :

    Quand on assemble une voyelle avec une ou plusieurs consonnes, on obtient une syllabe.
    Le mot syllabe vient du grec sullabê qui vient du verbesullambanein signifiant rassembler. La syllabe est donc le plus souvent un rassemblement de plusieurs lettres.
    Cependant, il arrive qu'une syllabe soit constituée d'au moins une et une seule voyelle et, pas toujours mais très souvent, d'une ou plusieurs consonnes placées soit avant soit après la voyelle.

    Exemple : ci dans cigale est une syllabe ; mi dansvermisseau est une syllabe ; é dans été est une syllabe.

    Vous devez retenir qu’il faut toujours une seule voyelle pour faire une syllabe. La consonne est ce qui peut s’ajouter à cette voyelle pour faire une syllabe. C’est d’ailleurs le tout premier sens du mot consonne qui en latin signifie qui sonne avecdont le son s’ajoute à.

    Attention : le e final de cigale ne compte pas ! Ce mot est donc constitué de deux syllabes séparées par un tiret : ci - gale. C’est d’ailleurs une règle qu’il faut connaître lorsqu’on écrit un texte est qu’on est arrivé au bout de la ligne : s’il reste un peu de place, on peut mettre la première syllabe au lieu de laisser un « blanc », et l'on met la deuxième à la ligne. Mais vous devez savoir qu’il existe une autre règle. En effet, si un mot contient deux consonnes identiques (deux p, deuxr, deux s, etc.), il convient d’écrire la première lettre au bout de la ligne, de mettre un tiret puis d’écrire la suite à la ligne. On écrira donc vermis – seau.

    IV – Les mots :

    Les vingt-six lettres de l’alphabet permettent de construire des milliers de mots. Le dictionnaire Le petit Robert en recense environ soixante mille ! mais tous les mots n’y sont pas. Certains mots sont abandonnés car plus personne ne les utilise, d’autres sont des mots de spécialistes et ne se trouvent donc que dans des dictionnaires spécialisés. Sans compter que de nouveaux mots sont régulièrement créés…

    Les mots sont donc construits avec des lettres et tout paraît simple mais le problème est qu’il y a très souvent une grande différence entre ce qu’on écrit et ce qu’on entend, c’est-à-dire entre les lettres (la graphie) et les sons.
    À titre d’exemple, prononcez le vers 17 de la fable "La Cigale et la Fourmi" : « Que faisiez-vous au temps chaud ? » et voyez toutes les différences entre ce qui est écrit et ce que vous avez dit !
    Dans faisiezai se prononce e ; le p et le s ne se prononcent pas dans temps.

    Il faut donc apprendre l’orthographe, littéralement l’écriture droite (entendez justebonne).

--------------------------------------------------------- -------------------------------------------------------- ---------------------------------------

Image qui suit la souris