• Exercices sur les pronoms relatifs simples

    Exercice 1 .
    Voici un poème de Jacques Prévert.Relevez dans un tableau tous les pronoms relatifs simples et indiquez leurs antécédents:

     
    Le messageExercices sur les pronoms relatifs simples

    La porte que quelqu'un a ouverte
    La porte que quelqu'un a refermée
    La chaise où quelqu'un s'est assis
    Le chat que quelqu'un a caressé
    Le fruit que quelqu'un a mordu
    La lettre que quelqu'un a lue
    La chaise que quelqu'un a renversée

    La porte que quelqu'un a ouverte
    La route où quelqu'un court encore
    Le bois que quelqu'un traverse
    La rivière où quelqu'un se jette
    L'hôpital où quelqu'un est mort.

     

    **Correction**

    Pronoms     

    Antécédents  

    Que

    La porte

    que

    La porte

    La chaise

    que

    Le chat

    que

    Le fruit

    que

    La lettre

    que

    La chaise

    que

    La porte

    La route

    que

    Le bois

    La rivière

     

    ـــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــ

     

    L’hôpital 

     EXERCICE 2

    Qui ? que ? où ? dont ?

    1. Mon frère a pris l'argent  était dans le tiroir . 
    2. Le prisonnier  je t'ai parlé s'est évadé . 
    3. J'ai soigneusement rangé la robe  j'ai achetée . 
    4. La ville  j' habite est très belle . 
    5. Au cinéma , j'ai vu un film  m'a beaucoup plu . 
    6. J'ai versé à la banque l'argent  tu m'avais remis . 
    7. Nous avons passé les vacances dans le village  je suis née . 
    8. Vous verrez des choses  vous serez très fiers . 
    9. Les enfants ont cassé le vase  était sur la table . 
    10. La plage  nous sommes allés est très polluée .

    Corrigé

    1. Mon frère a pris l'argent qui  était dans le tiroir .
    2. Le prisonnier dont  je t'ai parlé s'est évadé .
    3. J'ai soigneusement rangé la robe que  j'ai achetée .
    4. La ville   j' habite est très belle .
    5. Au cinéma , j'ai vu un film qui  m'a beaucoup plu .
    6. J'ai versé à la banque l'argent que  tu m'avais remis .
    7. Nous avons passé les vacances dans le village   je suis née .
    8. Vous verrez des choses dont  vous serez très fiers .
    9. Les enfants ont cassé le vase qui  était sur la table .
    10. La plage   nous sommes allés est très polluée .

  • Comment savoir si j'ai une mémoire visuelle ou auditive ?

    Beaucoup de gens pensent à tort qu’il existerait une mémoire visuelle, auditive ou olfactive. En réalité, nous savons que les mémoires sensorielles sont éphémères. La mémoire sensorielle visuelle ne dure qu'un quart de seconde. L'impression de "voir" la page d'un livre vient d'une autre mémoire, la mémoire imagée.

    Pour vous le prouver, faites ce test. Écrivez la phrase suivante : "le jardinier arrose les jolies fleurs". Puis coloriez chaque lettre d’une couleur différente en utilisant quatre couleurs. Ensuite, essayez de vous souvenir de la couleur associée à chaque lettre. C’est impossible car la mémoire photographique est éphémère.

    À quel moment de la journée sommes-nous plus efficaces ?

    Il existe deux principaux pics d’apprentissage. Le premier intervient le matin, vers 9-10 heures. Il faut un peu de temps à l’organisme pour se réveiller. Nous rencontrons une baisse de productivité juste avant le déjeuner, vers midi. Puis, après le déjeuner, notre organisme se met en mode "digestion", donc est peu productif. Le deuxième pic d'activité se produit à partir de 15 h 00 jusqu’à 17 h 00. C’est à ce moment-là que nous travaillons le mieux.

    Mais l’être humain peut se conditionner à tout. Si vous habituez votre organisme à réviser le soir après le dîner, vous serez performant à cette heure-là. Si vous décidez de travailler le matin, cela fonctionnera aussi. Pour que le conditionnement soit efficace, il faut que le rythme de travail soit régulier, c'est-à-dire il faut travailler tous les jours à la même heure. L’important est aussi de dormir suffisamment, car le sommeil permet à la mémoire de fonctionner correctement. Le fait de travailler la nuit pose problème, car nous sommes régulés par le manque de lumière.

    J’aime bien réviser en écoutant de la musique. Est-ce une bonne idée ?

    Des expériences ont montré que des bruits simples (circulation ou aspirateur) ne gênent pas la mémorisation. C'est la même chose pour la musique, classique ou jazz. En revanche, dès qu'il y a des paroles, surtout si elles sont en français, il y a une baisse de l'efficacité de 40 % ou plus. Les mots lus sont analysés dans la mémoire lexicale, comme les mots entendus dans les chansons. Et on ne peut pas courir deux lièvres à la fois.

    Ne trouvez-vous pas qu'on apprend souvent bêtement par cœur ?

    Apprendre par cœur n'est pas bête, c'est même tout le contraire. La répétition est le mécanisme élémentaire de la mémoire. Elle aboutit à des connexions stables entre neurones (par les points de jonction appelés synapses) et à une communication facilitée (par les neurotransmetteurs).

    En général, il faut des dizaines, parfois même des centaines de répétitions pour apprendre quelque chose, notamment pour les apprentissages sensori-moteurs (vélo, ski, conduite automobile…). Comme on a plusieurs mémoires, cette répétition prend des formes différentes. Pour la mémoire lexicale, c'est l’apprentissage par cœur (faire des lignes de mots par exemple). Pour la mémoire sémantique (la signification des choses), il faut varier les contextes d’apprentissage (lire le manuel de cours, lire un roman sur le sujet, écouter le cours, voir un film etc.).

    J’apprends mon cours mais le jour de l'examen, il m'arrive d'avoir tout oublié. Comment faire ?

    Il se peut que l’apprentissage n’ait pas été assez efficace. Instaurer des périodes de repos donne de meilleurs résultats que l'apprentissage d'une seule traite. Le cerveau a besoin de temps et de sommeil, en particulier pour consolider les acquis. Les étudiants qui bachotent ont donc tout faux.

    Il se peut aussi que l’information apprise ait été parasitée par une conversation juste avant l’examen. Heureusement, bien souvent, il suffit de quelques mots-clés pour faire resurgir l’information stockée de la mémoire à long terme

    Existe-t-il des trucs pour mémoriser des informations complexes ?

    Sans le savoir, vous utilisiez enfant des procédés mnémotechniques avec des comptines comme : "un, deux, trois, nous allons aux bois, quatre cinq six, cueillir des cerises…". Une méthode très courante consiste à créer des mots avec les premières lettres ou syllabes d'une liste ou des termes d'un texte.

    Sur le plan de la mémoire, il s'agit d'un plan de récupération. Mais cette méthode fonctionne uniquement si les mots à retenir sont déjà connus. SATURNE, par exemple, sert de mot-clé pour se souvenir des trois planètes les plus éloignées du soleil, dans l'ordre : SATURNE, URANUS, NEPTUNE.

    Une expérience menée en 1969 montre que "l'histoire-clé" peut aussi se révéler une technique très efficace. Il s'agit, pour retenir une liste de mots, d'inventer une histoire qui relie les différents termes de la liste. Dans une expérience, le groupe qui a utilisé cette méthode a obtenu un taux de mémorisation de 93 % contre 13 % pour le groupe qui n'avait reçu aucune instruction.

    Notre alimentation a-t-elle un impact sur notre mémoire ?

    Il est important de bien s’alimenter. Les neurones qui "poussent" ont besoin de protéines (viande, poisson, œuf) mais aussi de tous les nutriments essentiels, lipides, sucres lents (pâtes, frites, banane…), de vitamines (nourriture variée) et minéraux (chocolat).

    À l’inverse, il faut supprimer tout ce qui est nocif au cerveau : l’alcool (qui détruit les neurones et une structure qui enregistre les souvenirs), le tabac (qui réduit la fluidité sanguine cérébrale), les drogues (y compris le cannabis) qui déséquilibrent les échanges chimiques entre les neurones.

    J’ai l’impression de perdre mon temps à faire des fiches. Existe-t-il d’autres méthodes ?

    Faire des fiches n’est pas une perte de temps. On ne peut pas tout apprendre. C’est pourquoi il est important de structurer l’information avec des chapitres, des sous-chapitres… Il faut vraiment rédiger ce résumé soi-même et éviter d’acheter des fiches dans le commerce car c’est le travail que vous aurez effectué qui vous permettra de mémoriser l’information. Les mots-clés vont fonctionner comme un plan de rappel. Ils vous permettront de récupérer l’information stockée dans la mémoire à long terme.

    Quel est le meilleur environnement pour apprendre en rentrant des cours ?

    Quand on sort de l'école, il est nécessaire de se détendre pour reposer ses neurones après les heures de cours. Vous pouvez regarder une série, goûter, parler avec des amis, lire. Remettez-vous ensuite au travail, disons de 19 h 00 à 20 h 00 par exemple, avant le dîner. L’essentiel est d’avoir un rythme régulier et un cadre structuré. 

    Le meilleur endroit pour apprendre est un endroit calme. Cela peut être chez soi, à la bibliothèque municipale, au CDI, à l’étude. Une fois qu’on a appris, il peut être bon se retrouver entre amis et de se tester, de se poser des questions à tour de rôle, pour vérifier que le cours a été bien mémorisé.

    Comment apprendre des dates ?

    Le cerveau n’est pas fait pour apprendre des numéros, mais il n’y a pas 36 solutions : il faut les apprendre par cœur. On conseille souvent de les associer à des départements pour mieux les retenir (1969-Rhône par exemple).  Le problème est que même moi, à mon âge, je n’ai pas appris à l’école les départements français !

    Je vous conseille plutôt de vous concentrer sur l’apprentissage d’une liste de grandes dates repères qui jalonnent l’Histoire (assassinat d’Henri IV, prise de la Bastille, mort de Louis XVI, sacre de Napoléon etc.). Vous ferez ensuite moins d’erreurs grossières lorsque vous devrez vous souvenir de dates plus précises.

    Par exemple, si vous savez que 1804 correspond à la date du sacre de Napoléon, il sera plus facile de vous remémorer sans trop d'erreurs les dates d’Austerlitz (1805) et de Waterloo (1815).  

    Sophie de Tarlé 
    Mardi 15 Octobre 2013


    votre commentaire
  • Un Américain s'est jeté du haut d'un pont après qu'une vidéo de ses ébats homosexuels a été diffusée sur Internet. Un drame qui alerte sur la question du respect de la vie privée à l'heure des réseaux sociaux.

    Sa mort jette un éclairage tragique sur les dérives des réseaux sociaux. Un jeune Américain s'est suicidé la semaine dernière, après que deux de ses camarades d'université ont diffusé sur Internet une vidéo prise à son insu, le montrant au lit avec un garçon.

    Tout a commencé comme dans une banale histoire d'adolescents, à la «American Pie». Tyler Clementi, 18 ans, jeune violoniste décrit comme talentueux et discret, vient d'entrer à l'université Rutgers, dans le New Jersey. Un jour, il emprunte la chambre de son colocataire pour la soirée. Ce dernier, Dharun Ravi, 18 ans également, devine sans mal la raison de cet emprunt et décide d'espionner son camarade, via une webcam installée dans sa chambre. Activant l'appareil à distance depuis l'ordinateur d'une amie, il découvre Tyler en pleine relation intime avec un garçon.

    Potache au départ, l'histoire prend une autre dimension quand Dharun décide de partager sa découverte, via un logiciel de visioconférence. «Mon colocataire m'a demandé la chambre jusqu'à minuit. J'ai allumé la webcam et suis allé chez Molly. C'est là que je l'ai vu en train de peloter un autre mec. Yay», écrit-il dans un message sur Twitter.

    «Je vais sauter du pont GW, désolé»

    On ignore combien de personnes ont vu la vidéo. Ce qu'on sait en revanche, c'est que trois jours plus tard, le jeune Tyler s'est jeté dans l'Hudson depuis le pont George Washington, à New York. «Je vais sauter du pont GW, désolé», dit un dernier message du garçon sur sa page Facebook. «Tyler était un garçon merveilleux, un musicien de talent», écriront les parents du jeune homme dans le communiqué confirmant le décès de leur fils.

    Arrêtés, les deux étudiants à l'origine du drame ont été inculpés de «violation de la vie privée». «S'ils sont reconnus coupables, ces actions constituent une violation grave des codes moraux et humains», a déclaré le président de l'université, qui a ouvert une enquête. Les deux suspects, pour l'instant remis en liberté, encourent jusqu'à 5 ans de prison.

    Au-delà de son aspect judiciaire, le drame émeut l'opinion publique outre-Atlantique. À l'heure où les réseaux sociaux multiplient les trouvailles de plus en plus intrusives pour la vie privée, celle-ci s'alarme des dangers qu'ils peuvent constituer. Ainsi, quelque 40% des adolescents américains se disent harcelés, d'une manière ou d'une autre, sur Internet. «Les moyens de harcèlement se multiplient, Facebook, MySpace, les forums anonymes», explique Jowharah Sanders, présidente de l'association «Voix en faveur de l'égalité, l'éducation et la justice» (NVEE). «Et les conséquences sur les jeunes sont de plus en plus souvent mortelles».

    Dans le cas de Tyler, cela s'est doublé de la révélation forcée de son homosexualité. «Nous sommes écoeurés par le fait que des individus (...) puissent considérer la destruction d'une vie comme un sport», s'est indignée l'association de défense des droits des homosexuels «Garden State Equality», qui condamne ce qu'elle considère comme un crime. Sur Facebook, des pages à la mémoire de Tyler ont été ouvertes, où des centaines de personnes appellent au respect des libertés individuelles.

    Avec AFP


    votre commentaire
  • La laitue, pas juste de la salade

    La laitue, pas juste de la salade

    La laitue est très riche en chlorophylle. Celle-ci possède un grand pouvoir antiseptique dans le corps et contribue à nettoyer et nourrir le système sanguin.

    C'est très certainement une erreur, la laitue et certains des membres de sa famille que nous appelons familièrement salade, ont beaucoup à nous offrir. Il faut toujours choisir une salade possédant une belle couleur verte, ce sont celles possédant le plus d'éléments nutritifs.

    Dans cette famille, la laitue est celle que nous préférons, pour les multiples bienfaits qu'elle peut nous offrir. Une des propriétés peu connue de la laitue provient d'une de ses molécules qui se rapproche de l'opium, sans en présenter les effets toxiques, qui font de ce légume le secret le mieux gardé pour lutter contre la nervosité et l'insomnie.

     

    Riche en vitamines et minéraux hautement assimilables:

    De même que le corps humain, la laitue est très riche en eau, avec 95%, et elle absorbe du sol un grand nombre de vitamines et minéraux hydrosolubles, principalement des vitamines du groupe B, particulièrement en acide folique, une vitamine importante qui contribue à la formation du matériel génétique des cellules ainsi qu'à l'élaboration des globules rouges. L'acide folique est particulièrement utile pour les femmes enceintes. Seulement 100 grammes de laitue apporteront 75% de la quantité minimum quotidienne recommandée. La laitue contient également de la vitamine C, du potassium, de l'iode, du cuivre, du manganèse, du zinc, du fer et du magnésium, du bêta carotènes et de la vitamine E.

    La laitue est également le légume le plus riche en silice organique. Ce minéral joue un rôle essentiel dans l'assimilation et l'élaboration du calcium. La silice joue également un rôle protecteur du système cardio-vasculaire, de l'ostéoporose et il agit comme un antidote de l'aluminium qui serait absorbé dans l'organisme.

    La laitue est très riche en cellulose et en chlorophylle. Celle-ci possède un grand pouvoir antiseptique dans le corps et contribue à nettoyer et nourrir le système sanguin.

    La laitue possède d'autres vertus, notamment d'augmenter la lactation chez le mère allaitant.

     

    Un excellent calmant et somnifère:

    Une des propriétés les plus intéressante de la laitue et probablement une des moins connues, est celle d'agir comme somnifère naturel. En effet, même si c'est en quantité moindre que la variété sauvage, la laitue vireuse (Lactuca virosa), la laitue conventionnelle (Lactuca sativa) possède également du lactucarium, une substance qui se rapproche de l'opiumsans en présenter les inconvénients de toxicité Cette substance confère à la laitue ses propriétés calmantes et en fait un remède très efficace dans les cas d'insomnie, mais également de spasmes viscéraux ou génitaux, d'incontinence d'urine, de douleurs névralgiques, de palpitation cardiaques, de toux nerveuse et d'excitation.

     

    Pour bénéficier de ces vertus de la laitue on peut bien entendu en consommer de bonnes quantités en salade (par exemple assaisonnée de vinaigre de cidre), de préférence lors du repas du soir.

    Mais la meilleure façon d'en retirer toutes les vertus médicinales, comme calmant, sera d'en faire une décoction. Pour le contenu d'une tasse d'eau bouillante, utiliser deux feuilles de laitue, porter à ébullition, laisser bouillir une minute et ensuite infuser dix minutes. La laitue cultivée de façon conventionnelle contient beaucoup de nitrites qui sont dommageables à la santé. Il est donc conseillé de consommer de la laitue de culture biologique.

    Reine des vertus 

    La laitue est principalement composée d’eau. Elle est peu calorique si elle n’est pas accompagnée de substances trop grasses, c’est pourquoi, elle est particulièrement recommandée dans les régimes. Elle apporte en effet très vite une sensation de satiété tout en étant faible en calories. Elle contient également beaucoup de minéraux (potassium, calcium, phosphore) et d’oligo-éléments. Les acides gras et les fibres renfermées permettent de limiter les risques de maladies cardio-vasculaires, en assurant une bonne fluidité du sang. Enfin, la laitue, ainsi que la romaine et la batavia, sont une bonne source de vitamines A, B, C et E.


    votre commentaire
  • Les boissons énergisantes: bonnes ou mauvaises?

     

    « Dynamise les neurones », « Stimule les fonctions vitales », « Gage de performance »… De bien belles choses que vous proposent là les boissons énergisantes. Mais sous ces promesses de vitalité se cachent tout simplement du sucre et de la caféine !

     

    Ne confondez pas « énergie » et « se sentir plein d'énergie »
    Non, le sentiment d'entrain, de vitalité, de vigueur, de dynamisme, de puissance, de force et d'endurance ne se boit pas.

    La notion d'énergie d'un aliment se réfère à sa teneur en Calories.

    Votre corps a besoin d'un minimum de calories par jour pour bien fonctionner. Cependant, d'autres facteurs, dont votre forme physique et votre état de santé, peuvent influencer la capacité de vos muscles à utiliser cette énergie.
    Pour être étiquetée « source d'énergie », une boisson doit fournir 100 calories et plus par portion. Par conséquent, un verre de jus d'orange (125 calories/250 ml) ou de lait 2 % m.g. (128 calories/250 ml) sont aussi des sources d'énergie alimentaire...
    Le sucre : source d'énergie
    Les boissons énergisantes avec sucre ajouté contiennent environ de 4,5 à 8 cuillérées à thé de sucre par 250 ml (1 tasse). Ces calories sont rapidement utilisées par votre corps et ne vous procurent de l'énergie que de façon temporaire.
    Leur secret : la caféine
    La caféine est un stimulant bien connu qui agit sur le cerveau, le cœur et les muscles. La plupart des boissons énergisantes contiennent de cet ingrédient qui masque la fatigue sans toutefois l'enrayer.
    Par exemple, la boisson Monster fournit 87 mg de caféine par 250 ml (1 tasse), soit environ la même quantité que dans une demie tasse de café filtre! La caféine est également retrouvée dans le thé, le chocolat, les colas et certains médicaments.
    Dans la liste des ingrédients, la caféine peut être camouflée sous le terme « guarana», une plante originaire de l’Amazonie. Vendue comme une source « naturelle » de caféine, la guarana agit également comme stimulant. Et consommée en grande quantité, elle provoque les mêmes effets secondaires que la caféine : insomnie, maux de tête, irritabilité et nervosité.
    D’importantes quantités de caféine peuvent aussi causer des effets indésirables comme des palpitations et une accélération de la respiration. Il est donc sage de ne pas consommer plus de 450 mg de caféine par jour, boissons énergisantes comprises…
    Ces nouvelles mixtures composées de caféine, de sucre, d'herbes et d'autres substances promettent énergie pour le corps et l’esprit. De bien belles promesses, mais à quel prix ?… Les boissons énergisantes ne sont pas inoffensives. Mélangées avec de l’alcool et des médicaments, elles peuvent avoir des effets secondaires indésirables. C’est un pensez-y bien!… 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique