• Intolérance au lactose

    Sommaire
    • C'est quoi le lactose ?
    • L’intolérance au lactose...
    • Les symptômes
    • Repérer une intolérance au...
    • Les solutions

    L'intolérance au lactose est-il un phénomène courant ? Comment se manifeste-t-elle ? Quels sont les traitements ? Toutes les réponses à vos questions.

    C'est quoi le lactose ?


    Le lactose est un sucre contenu dans lesproduits laitiers. A titre d’exemple, il y a 7 g de lactose pour 100 ml de lait humain, contre 5 g pour 100 ml de lait bovin. On en trouve dans les fromages, les yaourts, le chocolat au lait... A noter que plus le fromage est « coulant », moins il contient de lactose. 

    On le retrouve également dans des produits dont on n’aurait jamais soupçonné l’existence à l’instar de certaines sucreries, le pain, mais aussi saugrenu que cela puisse paraître, également dans certaines charcuteries tel que le saucisson. 

    Intolérance au lactose... et pas aux protéines de lait
    Attention : ces dernières années, on a beaucoup entendu parler de l’intolérance auxprotéines de lait qui entraîne une allergie. Il ne s’agit pas du tout de la même chose.

    L’intolérance au lactose n’a strictement rien à voir avec l’intolérance aux protéines de lait. Une personne peut être intolérante à l’un ou à l’autre... ou parfois cumuler les deux. 

    L’intolérance au lactose : pourquoi ?


    En principe le lactose est « coupé » par une enzyme que l’on appelle la « lactase » avant d’être digéré. Il se transforme alors englucose et en galactose. Ces derniers sont assimilés par l’organisme. 

    Présente chez la majeure partie des individus pendant les premières années de vie, la lactase tend à régresser au fur et à mesure du développement. Cette régression normale se fait de façon plus ou moins rapide. C’est vers l’âge de 40 ans que l’intolérance au lactose atteint un pic maximal.

    Les symptômes


    Les signes d’une intolérance au lactose sont extrêmement variables selon la concentration en enzymes ou la sensibilité, voire l’adaptabilité des individus. Ces symptômes apparaissent entre une et trois heures après l’ingestion de produits contenant du lactose. 

    Ces symptômes sont des ballonnements, des douleurs abdominales accompagnées de borborygmes et de gaz, parfois des nausées allant jusqu’à des vomissements. Dans certains cas, cela se traduit par une constipation.

     

    Repérer une intolérance au lactose


    Le diagnostic d'intolérance au lactose est difficile à poser. En effet, les symptômes sont souvent les mêmes que ceux de l’intestin irritable qui concerne 10 à 30% de la population.

    Il n’y a pas de test complétement fiable simple et peu onéreux permettant d’affirmer un diagnostic d’intolérance au lactose. Toutefois, un test très simple qui consiste à faire absorber du lait ou du lactose à un individu, et calculer la concentration de ce dernier dans le sang est possible. Sa présence prouvera simplement que la lactase n’a pas agi.

    Les solutions


    Une fois que l’intolérance au lactose identifiée, il est possible de mettre en place unrégime d’exclusion. En effet, l’éviction de certains aliments en contenant, permettra de diminuer les symptômes. 

    Attention cependant aux carences que cela peut entraîner sur du long terme, en effet les produits laitiers comportent des nutriments indispensables à l’organisme : ducalcium, du phosphore, du zinc, des vitamines (A, B, B12, etc.). 

    De plus, les régimes restrictifs peuvent entraîner une moins bonne absorption de ces nutriments s’ils étaient apportés par d’autres aliments. Votre médecin vous conseillera peut-être de compenser cela par du calcium ou de la vitamine D pris de manière spécifique. 

    Pour lutter contre une intolérance au lactose, sachez qu'il existe aussi des laits délactosés en vente dans le commerce. Il est également possible de prendre desprobiotiques sous forme de yaourts ou de gélules, afin de compenser l’absence d’ingestion de lait.

    Enfin, il est possible de continuer à boire du lait et de manger toutes sortes de produits laitiers, en ayant parallèlement une supplémentation en lactase qui existe sous forme de gélules.
    Auteur : Ladane Azernour Bonnefoy.
    Consultant expert : Professeur Robert Benamouzig, gastro-entérologue, à l'Hôpital Avicenne - Bobigny.