• L'area 51

    SITUATION GEOGRAPHIQUE :

      

    La zone 51 se situe au centre du désert du Nevada, aux Etats-Unis, à environ 190 km au nord-ouest de Las Vegas. Elle forme un rectangle de 16 km (est-ouest) sur 9,6 km (nord-sud) au centre du plus grand site militaire des Etats-Unis formant un triangle irrégulier et occupant 1/7 ème du territoire du Nevada :

    Au nord et à l'est : 20 000 km² d'espace aérien réservés aux manoeuvres militaires. L'accès est libre au sol.
    L'ouest et le centre du triangle sont occupés par le "Nellis Bombing and Gunnery Range", 11700 km² interdits au public et réservés pour les l'expérimentation des techniques et des matériels de bombardement et d'artillerie.

    • Dans la partie Sud se trouve le"Nevada Test Site", où furent réalisés 928 essais nucléaires de 1951 à 1992.

    • A l'extrême nord-est du complexe, le "Tonopah Test Range" où sont testés des armes. Cette base est un site semi-secret car on ne sait pas vraiment ce qui s'y passe.

    • Au coeur du complexe se trouve la Zone 55

      DESCRIPTION :

    Situé dans un espace aérien  strictement interdit appelé "Dreamland" (le pays des rêves), la zone 51 est une base connue aussi sous le nom de 

    "Groom Lake" (du nom du lac asséché où s'est installée la base), absente de toute carte, elle est organisée autour de ses deux pistes et de ses installations techniques. La firme EGetG, spécialiste dans l'organisation de recherches de pointe est responsable d'une grande partie de la sécurité extérieure de la zone 51 et du transfert des employés extérieurs par avion.

    L'accès à la zone 51 est interdit. Des panneaux placés à ces limites indiquent que l'utilisation de la force armée est autorisée contre tout intrus.

     HISTORIQUE :

     C'est en 1955, que la firme Lockheed construit une base d 'essais ultrasecrète à Groom Lake. Le premier U2 fait son vol inaugural le 04 août 1955.

     

    Le 20 juin 1958, la base s'approprie 150 km² de terrains autour de ses installations.

    En septembre 1960, la base s'agrandit pour les essais du nouvel avion espion le "Lockheed A-12 Blackbird".

    En 1967, La DIA (Defense Intelligence Agency), récupère un MIG 21 et sera testé à Groom Lake.

    En 1977, débute le programme de mise au point du "Have Blue" connu sous sa version opérationnelle de ""Lockheed F-117".

    Actuellement, se poursuivent d'autres essais ultra-secrets avec les essais d'un avion espion appelé "Aurora" et depuis 1986, se construit une nouvelle piste d'une dizaine de kilomètres de long.


    ZONE 51, SITE DE TECHNOLOGIE EXTRATERRESTRE ?

    En 1989, un inconnu du nom de Bob Lazar, révèle à la télévision de Las Vegas qu'il a été engagé dans la zone 51 pour travailler sur de la technologie extraterrestre, et plus précisément sur la propulsion de soucoupes volantes.
     QUI EST BOB LAZAR ? :


    Né en 1959, il prétend être diplômé des MIT et CALTECH , mais aucune vérification n'a pu aboutir. La seule chose prouvée est qu'il a bien travaillé pour Fairchilds Electronics en Californie et à Los Alamos comme technicien. Il prétend que c'est lui qui a découvert l'énergie nécessaire était fournie par l'élément 115.

     


     

    Bob LAZAR reste isolé et n'est véritablement soutenu que par l'ufologue Georges KNAPP.


    Voici néanmoins ses révélations :

    LES REVELATIONS DE BOB LAZAR :

    Sa première apparition se fit en silhouette anonyme, sous le pseudonyme de "Dennis" sur la chaîne "KLASTV"; il révéla au journaliste et chercheur Georges Knapp, qu'il avait travaillé durant 5 ans comme scientifique sur un projet de "retroengineering" (c'est à dire pour découvrir le fonctionnement d'un appareil dont on ne connaît pas les plans ni le mode de foncionnement) sur un ovni dissimulé dans une nouvelle base inconnue, la zone S-4, à 20 km au sud de la zone 51, près du lac asséché de Papoose.

    Il fit sa réapparition le 10 novembre de la même année, cette fois à visage découvert afin de prévenir les menaces de mort qu'il reçut après sa première apparition. Les révélations qu'il fit à Georges Knapp puis en d'autres occasions sont explosives :E

    Après avoir travaillé avec le Dr Edward Teller sur des armes top-secrètes, il bénéficia de l'appui de celui-ci pour être engagé dans un programme classé. En novembre 1988, il se retrouve en route pour Groom Lake. Arrivé sur place, il fut emmené dans un bus aux vitres teintées près d'un lac asséché, sur la base qui portait le nom de zone S-4.

    Sur place, il découvre des bâtiments camouflés. On lui ordonne de rentrer dans un hangar. Et là, il découvre un disque d'une quinzaine de mètres de diamètres qu'il prit d'abord pour un engin secret révolutionnaire. Il découvrit à l'intérieur des sièges d'une taille inhabituellement petite.

     


    Il apprit plus tard que l'armée américaine possédait 9 disques de taille différente et qu'ils n'étaient pas d'origine terrestre mais provenaient de l'étoile ZETA RECULIS. Les pilotes de ces engins étaient de petite taille avec une tête disproportionnée, de grands yeux sombres, un nez et une bouche toute petite.


     

    Bob LAZAR dut travailler sur un des engins surnommé "Modèle Sport". L'engin était fait d'une seule forme sans le moindre boulon ni fil électrique. il se divisait en trois niveaux :

    Celui du bas contenait le système de propulsion.

    Celui du milieu, réservé aux passagers.

    Celui du haut, sorte de cockpit de pilotage.

     Le système de propulsion reposait sur le principe de l'antigravitation et l'énergie pour le faire fonctionner, provenait de l'élément 115, minerai orangé.

    En mars 1989, travaillant depuis 5 ans à la S-4, Bob LAZAR se voit retirer son habilitation après avoir été surpris de nuit aux abords de la zone 51.

    LES ACTIVITES ETRANGES AUTOUR DE LA ZONE 51 



    De nombreux témoins ont filmé des ovnis aux abords de la zone 51. Voici le témoignage d'un ancien pilote de l'US Air Force qui a souhaité conserver l'anonymat et qui décrit le ballet d'ovnis auquel il a assisté dans la nuit du 15 décembre 1994 :

    "Les mouvements de ces lumières étaient complétement aléatoires, ils s'élevaient, redescendaient, allaient à droite puis à gauche, en avant, en arrière et ce, sans virer de bord. Des formations semblaient suivre la crête montagneuse derrière Bald Mountain du nord au sud. Le spectacle lumineux fut pratiquement continu de 21h à 03 heures du matin. Les 5 ou 6 engins décollaient apparemment d'un endroit près de Papoose Lake, survolant la piste de Groom Lake pendant 10 minutes. Puis ils volèrent en formation, se séparèrent en deux groupes de 2 à 3 engins, l'un sur une trajectoire nord-sud, le second d'est en ouest." 

    En 1995, une société cinématographique allemande diffusa une cassette vidéo, Les Secrets du Monde Noir, dans laquelle plusieurs témoins confirment que l'Area 51 est le théâtre d'une activité pour le moins étrange. Par exemple, Norio Hayakawa, cameraman de la télévision japonaise, resta éveillé toute une nuit afin d'entrevoir un ovni décollant de l'Area 51. Il filma en effet un objet lumineux planant au-dessus des montagnes. L'analyse du film fait dire à Hayakawa que l'objet n'était certainement pas un avion de type classique. Beaucoup d'autres films montrent à peu près la même chose: un objet extrêmement lumineux se déplaçant à une vitesse incroyable et effectuant des manoeuvres aériennes impossibles.

    Un de ces objets s'est même approché d'une équipe de télévision de la NBC et notamment du journaliste Goodall : les journalistes sont revenus avec des brûlures proches de l'irradiation. Un autre reporter a réussi à s'introduire à l'intérieur du S4, et a pu filmer une salle remplie de grands récipients dans lesquels, selon lui étaient stockés des cadavres d'extraterrestres.

    Par ailleurs, des spécialistes en aéronautique, affirment que huit programmes de vols spéciaux sont en cours sur la Zone 51.  Ces Black Programs, projets ultrasecrets au budget annuel estimé à 35 milliards de dollars, ont permis au bombardier furtif Stealth de voir le jour. Et l'on sait qu'ils incluent des essais d'avions-sondes sans pilote dont la vitesse et la maniabilité pourraient facilement faire croire qu'il s'agit de soucoupes volantes.

    Cette probabilité n'explique pas tout. Goodall fait état d'engins silencieux et incroyablement rapides (l'un d'eux, suivi par le Fédéral Aviation Administration Center, filait à 16 000 km/h, soit environ treize fois la vitesse du son) et s'interroge légitimement sur la compatibilité entre de telles vitesses et la technologie humaine.

    Goodall interviewa un ancien ouvrier de chez Lockheed qui affirma : "Nous possédons des engins dans le désert du Nevada qui feraient baver d'envie Georges Lucas "Également interrogé par Goodall, Ben Rich, ancien président de la Lockheed Advanced Development, déclara : "Oui. je crois fermement que les ovnis existent".

     

     

    AVIS DIFFERENTS
    Avis de Richard Nolane, Ufologue :"Les autorités américaines sont directement responsables de l'apparition médiatiques d'histoires invérifiables. La zone 51 est un site de tests et de mise au point en vol, pas un lieu de recherches scientifiques de pointe. Et croire que les aliens seraient gardés dans une base militaire hyperprotégée relève de l'invraisemblable."

     

    Avis de Pierre Guérin, Astrophysicien :

     "Toute technologie nouvelle issue de la science fondamentale terrestre n'a nul besoin des extraterrestres pour se développer. Néanmoins, si de vrais ovnis volent à Groom Lake, ils ne sont pas de construction humaine ..."

     Avis de George Knapp, journaliste :"J'ai passé 8 mois à travailler sur l'histoire de Bob Lazar avant de l'interroger à la télé. Son histoire n'a jamais changé. Il admet qu'il ne peut apporter aucune preuve tangible de ce qu'il avance. Mais ,il a reçu sans conteste la formation technique pour assumer le travail que l'on lui avait confié. Ma conviction profonde est qu'il ne ment pas. Pourquoi a-t-il reçu des menaces? J'ai rencontré plus d'une douzaine de personnes ayant travaillé à la zone 51, et tous racontent la même histoire, l'évolution d'aéronefs en forme de disques."

---------------------------------------

Image qui suit la souris

Image qui suit la souris