• La réelle version de la mort de Ben Laden

    Oussama ben Laden

    Le livre est déjà n°1 des préventes sur Amazon. Les premiers extraits du très attendu No Easy Day (Pas un jour facile) ont été révélés hier par le Huffington Post. Ancien des NAVY Seals, forces spéciales de la marine américaine, désormais à la retraite, l'auteur a été le deuxième à pénétrer dans dans la pièce où Oussama Ben Laden se trouvait le jour de sa mort. Très peu de personnes ont encore pu lire cet ouvrage en intégralité, qui se présente comme un récit, minute par minute, de la mission du 2 mai 2011. Si le livre est signé sous le pseudonyme de Mark Owen, pour des raisons de sécurité, la véritable identité de l'auteur a depuis été révélée par la chaîne d'information Fox News, ce qui lui a valu des menaces de mort de la part d'Al-Qaïda. 

    Un succès d'Obama 

    Révélations sur la mort de Ben Laden: le livre qui pourrait nuire à Obama

     

    Alors que la mort de Ben Laden est considérée comme l'un des plus grands succès de Barack Obama en politique étrangère, ce livre pourrait-il changer la donne? L'ex-militaire de 36 ans explique son choix d'écrire ce livre, par le fait que la Maison-Blanche refuse de publier des informations sur la mission. Ce silence ouvre la porte à différentes thèses qui s'éloignent de la version officielle. A l'origine prévue le 11 septembre, sa publication a finalement été avancée au 4 septembre. Un mauvais timing pour le président américain, puisque ce sera le jour d'ouverture de la convention nationale démocrate à Charlotte en Caroline du Nord. 

    Ce qui diffère de la version officielle

    Un sujet populaire chez les éditeurs

    Le journaliste de CNN, spécialiste des questions de sécurité nationale, Peter Bergen retrace, lui aussi, la traque de Ben Laden dans son livre Chasse à l'Homme. L'ouvrage, plus général, traite de la recherche de l'ancien leader d'Al-Qaïda, depuis le 11 septembre 2001 jusqu'à la fin de la mission. Un entretien avec l'auteur est à paraître dans l'édition du 5 septembre de L'Express. Parution en France le 10 septembre aux éditions le Robert Laffont. 

    Les propos de "Mark Owens" diffèrent légèrement de la version officielle de la mission qui, d'après lui ressemble à "un mauvais film d'action. On apprend que Ben Laden, bien qu'il avait des armes chez lui, n'a pas résisté personnellement à l'assaut. Les détails sont particulièrement surprenants: "Nous étions à moins de cinq marches du sommet quand j'ai entendu les tirs d'un silencieux : BOP. BOP. Depuis ma position je ne pouvais dire si les balles avaient touché la cible ou non". Quand les soldats sont ensuite entrés dans la pièce sombre, Oussama Ben Laden gisait à terre, mourant. Owen et un autre Seal ont alors "pointé [leur] visée laser sur sa poitrine et tiré plusieurs coups".  

    Concernant le corps d'Oussama Ben Laden, que Washington affirmait avoir été traité avec respect, Owen révèle que des soldats s'étaient assis dessus dans l'hélicoptère les ramenant de la misson, par manque de place: l'autre hélicoptère avait été endommagé au cours de la mission. 

    "On va faire réélire Obama à coup sûr"

    S'il n'y a pas de révélation majeure, quelques anecdotes ne manquent pas d'intérêt, comme cet autre NAVY, qui plaisantait la veille de la mission: "On va faire réélire Obama à coup sûr. Je le vois déjà, parler de comment il a tué Ben Laden". Owen révèle aussi une certaine gêne parmi les membres de la mission vis-à-vis d'Obama, dont aucun NAVY n'était particulièrement fan, et la manière dont il s'est attribué le succès de la mission. Pour autant, il ne regrette pas d'y avoir participé: "Sans tenir compte de la récupération politique qui en découlerait, le résultat final est celui que nous voulions". 

    Dans les extraits d'un entretien à CBS, qui sera diffusé en intégralité le 9 septembre, on apprend aussi qu'une reproduction en taille réelle de la maison où séjournait Ben Laden avait été construite pour s'y entraîner.  

    Quelles répercussions ?

    Ces révélations et ces critiques contre Obama sont-elles suffisantes pour être reprises comme un argument politique par les républicains ? L'exercice s'annonce périlleux, tant la mort de Ben Laden avait suscité des scènes de liesse, surtout à New York. Néanmoins les petits arrangements d'Obama avec la vérité pourraient écorner son image et son rôle dans la mission. Le Pentagone et la CIA, qui n'ont pas été prévenus de la parution de l'ouvrage, l'étudient en ce moment, afin de s'assurer qu'il ne révèle pas d'informations classifiées. Contrairement au règlement d'usage pour les militaires, le manuscrit ne leur avait pas été soumis. Les autorités craignent que ces révélations mettent en danger la vie de certains de ses ex-collègues. 

--------------------------------------------------------- -------------------------------------------------------- ---------------------------------------

Image qui suit la souris