• Le légendaire Bruce Lee

    En haut Bruce Lee dans une séquence du film qui va le rendre célèbre :Big Boss

    LE TOURNAGE

    Le tournage de Big Boss fut particulièrement éprouvant pour Bruce Lee. Il ne s'entend pas avec le metteur en scène, Lo Wei, vétéran du cinéma chinois. Une profonde antipathie va naître entre Bruce et le « Jhon Ford chinois ». Lo Wei entend être le maître du plateau. En dépit des soixante films d'action qu'il a dirigés, ses méthodes restent celles de Hong Kong, basées sur l'improvisation. Bruce ne peut s'empêcher de les comparer à l'organisation méticuleuse qui prévaut dans les studios d'Hollywood. Chaque plan fait l'objet d'âpres discussions entre les deux hommes. Lee est physiquement ébranlé. Les conditions climatiques l'épuisent. Mais le petit Dragon demeure malgré tout optimiste : « Big Boss fut un film important pour moi car pour la première fois je tenais le rôle principale. » Tourné en Thaïlande, le film Big Boss connut un extraordinaire succès dès sa sortie, en 1971. A Hong Kong, en 19 jours, le film rapporta près de 3 millions de francs. Avec Big Boss, Raymond Chow jouait le tout pour le tout. Il avait proposé à Bruce Lee un contrat exceptionnel comparé aux standards locaux :
    15 000 dollars pour 2 films à tourner dans 12 mois.

     

    La chose amusante au sujet de ce film, le moins important des films de Bruce Lee, est qu'il faillit ne jamais être fait ! Après que Raymond Chow, le directeur des studios de la Golden Harvest, ait signé un contrat avec Bruce pour la production de deux films, il se trouva confronté à un problème : ils ne parvenaient pas à lui trouver un bon script, Le seul script convenable, provisoirement intitulé " Le Roi des Boxers ", serait revenu trop cher à la Golden Harvest, au bord de la faillite.

    Par chance, un distributeurs de films leur suggéra d'utiliser une histoire populaire en Thaïlande, celle de Chen Chao Ahn, un Chinois qui avait défendu son peuple. Avec un bon script en main, l'équipe, dirigée par Wu Chia Hsiang, partit pour la Thaïlande, dans le petit village de Pak Chong. Les troubles survinrent dès la première semaine de tournage. Un figurant empoigna Bruce par derrière, ce qui le mit dans une grande colère. " Bruce commença à engueuler ce gars " nous dit Chan Long, qui participa en tant que cascadeur à trois des films de Bruce. II insista pour qu'il soit viré, alors le directeur le congédia. Plus tard, l'homme revint, avec deux acolytes.

     " J'étais très nerveux " se souvient le directeur adjoint Chang Chor. " J'avais appris que cet homme venait juste de sortir de prison. Il était capable de nous tirer dessus ". Mais Bruce fit bien les choses. II alla vers l'homme et lui dit que tout était oublié, et qu'il pourrait revenir travailler le lendemain. II ne revint jamais. Cet incident n'était rien comparé à ce qui se produisit ensuite. Ils se retrouvèrent sans argent !C'est à ce moment que le fameux directeur Lo Wei, qui avait repoussé l'offre de ce projet au départ, vint sur le plateau remplacer Wu Chia Hsiang. Au lieu de reprendre le film là où il en était, Lo Wei prit la décision capitale de changer le script. Au lieu de mettre l'accent sur James Tien, il tourna les projecteurs vers Bruce. Avec une vitalité retrouvée, l'équipe de " Big Boss " repris le collier pour réaliser le tournage avec le budget et dans les délais impartis.

    Le film fut projeté pour la première fois le 31 octobre 1971 à Hong Kong. II battit tous les records jamais atteints au box office en réalisant 3 197 000 dollars de recettes pour ses 4 premières semaines à l'affiche .

     HISTOIRE DU FILM

    Cheng, jeune paysan chinois, arrive a Bangkok, et se fait embaucher dans une fabrique de glace où il retrouve de nombreux cousins. Il est champion de judo et de karaté de sa province, mais il a juré a sa mère de na jamais utiliser contre d'hommes autres hommes la force fantastique qui est la sienne.

    Peu après l'arrivée de Cheng, deux ouvriers disparaissent de façon mystérieuse, et leurs camarades de travail décident de se mettre en grève. Le patron, Monsieur Mi, envoie contre eux des mercenaires qui les prennent à partie. Cheng assiste au combat jusqu'au moment où, trop indigné pour respecter encore son serment, il se jette dans la mêlée et met en déroute, à lui tout seul, la totalité des mercenaires.

    Très habile, Monsieur Mi fait nommer Cheng chef d'atelier et le corrompt, au cours d'une fête, avec de l'alcool et des filles. Les ouvriers n'ont dès lors plus que méfiance et mépris pour celui qui les a sauvés peu de temps auparavant.

    Cheng, cependant, découvre par hasard les restes des deux disparus et, du même coup, les véritables activités de Monsieur Mi : le trafic de la drogue et de la prostitution. Il décide d'engager tout seul le combat. Au cours d'une série d'affrontements stupéfiants, il vainc un à un tous les mercenaires du patron et finit par se retrouver face à face avec lui. Monsieur Mi lâche sur lui les chiens, mais Cheng, hors de lui, les élimine avant d'éliminer les trafiquant lui-même.

    Titre Anglais : Big Boss
    Titre Original : Tong Mountain Big Brother
    Titre Français : Le despote cruel
    Année : 1971
    Réalisé par : Lo Wei
    Production : Raymond Chow
    Avec : Bruce Lee , James Tien , Maria Yi , Nora Miao, Shih Kien
    Durée : 1h30 

    LA FUREUR DE VAINCRE 

    Vous souvenez-vous du "Roi des Boxers", film que la Golden Harvest voulait à l'origine réaliser, mais qui était trop cher ? A présent, avec les recettes de "Big Boss", la Golden Harvest en avait amplement les moyens. Sous un nouveau titre, "La Fureur de Vaincre", les mêmes acteurs et la même équipe de "Big Boss" étaient à nouveau réunis, avec quelques nouvelles têtes. Parmi celles-ci, la plus remarquable était Bob Baker, un étudiant de Bruce, de son école d'Oakland.

    M. Baker eut l'honneur d'être le premier "étranger" (Gwai Lo) à jouer un rôle principal dans une production de Hong Kong. 

    "Je suis arrivé avec Bruce pour lui servir de garde du corps" se souvient Baker. "Et puisque j'étais sur place, ils décidèrent de m'utiliser pour le rôle du méchant russe Petrov. 

    Les connaissances techniques du garde du corps Baker servirent à une occasion : "J'étais dans le studio lorsque l'un des cascadeurs me rejoignit en courant. Il gesticulait et me faisait signe qu'il y avait un problème. Je me rendis sur le plateau et vis qu'un figurant était en train de défier Bruce. Je demandais à quelqu'un de lui traduire qu'avant de toucher à Bruce, il devrait d'abord s'expliquer avec moi. L'homme battit rapidement en retraite." 

    Tourner des scènes de combat n'était pas si facile. "Je ne savais pas quoi faire" dit Baker. "Alors Bruce me dit de me déplacer comme Wang Yu, dont j'avais vu récemment plusieurs films." 

    Baker vit avec en mémoire un passage du film qui ne le quitte pas : "Avant que je ne sois tué" explique-t-il, "Bruce me frappe au visage. L'idée était de montrer un gros plan de ma tête recevant le coup de pied de Bruce. Des gens devaient me pousser dans son pied. Malencontreusement, ils m'ont poussé plus vivement qu'ils n'auraient dû le faire, et Bruce me frappa plus fort que prévu. J'ai eu plusieurs dents cassées et l'impression permanente de conserver l'empreinte de son talon sur ma joue." 

    Avec un budget environ trois fois supérieur à celui de "Big Boss", "La Fureur de Vaincre" sortit à Hong Kong le 22 mars 1972 et rapporta 4 431 000 dollars ! 

    LA FUREUR DU DRAGON 

    Bruce a fait ses débuts de directeur cinématographique dans "La Fureur du Dragon". Pendant un bon bout de temps, c'est lui qui avait reçu des ordres de la part des directeurs. A présent, il était temps qu'il prenne lui-même la direction des opérations. 

    Pour l'aider dans cette tâche, il était assisté par des amis de longue date, Unicorn Chan (pour les scènes d'action), Ricky Chik (directeur adjoint pour les deux premiers films de Bruce Lee) et Nishimoto, qui était le meilleur cameraman de l'équipe. 

    Comme dans ses deux premiers films, Bruce donnait toujours le ton. Voici les principales raisons qui permirent à "La Fureur du Dragon" de figurer dans les ouvrages consacrés à l'histoire du cinéma de Hong Kong :

    Bruce fut le premier acteur chinois à fonder sa propre compagnie de production (Concorde). 
    Ce fut le premier film chinois tourné en Europe. 
    Il utilisa un double nunchaku à l'écran. 
    Il fut le premier Chinois à produire, être la vedette, écrire et diriger à la fois son propre film (Jimmy Wang Yu le fit, mais sans en être le producteur). 
    Il fit venir d'Outremer de véritables champions de Karaté (Chuck Norris et Bob Wall).
    Mais pour atteindre ce record, Bruce devait d'abord faire le film. Et ce ne fut pas une mince affaire. "Je me souviens du premier jour de tournage", dit le cameraman Nishimoto. "Nous avons tourné 65 plans de la scène à l'aéroport de Rome (une production hollywoodienne n'en tourne que 8 à 15 par jour). Bruce s'occupait de tout, déplaçant les trépieds, les spots, guidant les acteurs dans leur jeu." 

    Le tournage à Rome fut fait dans un temps record, par mesure d'économie : "Nous avons tourné les extérieurs au Colisée en deux heures de temps" a confié Chaplin Chang, le directeur des extérieurs. "Nous n'avions pu obtenir l'autorisation de filmer dans cet endroit. Aussi sommes-nous venus tourner au petit matin, avant l'arrivée des touristes". Bruce voulait également tourner une autre scène auprès des fontaines, à Rome. Là encore, l'autorisation ne fut pas accordée, mais cela ne freina en rien sa détermination. "Il confia une partie du matériel à chacun d'entre nous" nous dit Chaplin. "Nous trouvâmes un agent de sécurité et lui demandâmes de nous laisser filmer. Il acquiesca, dans la mesure où nous lui préciserions quand allait démarrer le tournage. Quand tout fut prêt, nous prévinmes l'agent. Il nous remercia, et prit la poudre d'escampette... Il ne voulait pas être là si nous étions pris !" 

    Le duel - désormais classique - entre Bruce et Chuck Norris fut tourné dans les studios de la Golden Harvest. Des photos furent prisent au Colisée de Rome, sous tous les angles, et furent utilisées pour faire une maquette à Hong Kong. "Un jour, pendant la pause de déjeuner, on nous servit une sorte de brouet" se remémore Bob Wall. Chuck demanda à Bruce Lee ce que c'était : "de l'extrait de poule" répondit Bruce. Et, comme pour lui donner raison, un poulet entier apparut à la surface du bouillon. Chuck faillit s'étrangler ! 

    Pendant le tournage, Bruce prédisait que son film rapporterait 5 millions de dollars. La presse ne cessa de persifier que c'était impossible. En 1973, au jour de l'an, le film battit tous les records. Bénéfice brut : 5 307 350 dollars. 

    Pour la petite histoire, le champion du monde de boxe, Mohamed Ali, se trouvait à Taiwan lors de la sortie de "La Fureur du Dragon". Lorsqu'on lui demanda ce qu'il pensait de Bruce, il dit : "Oh, je suis vraiment jaloux de lui, parce que ma femme est folle de ses films"...

    opération dragon

    Auteur :
    Robert Clouse

    Production :
    Séquoia Films, Concord Films

    Distribution :
    Warner Bros

    Producteur :
    Raymond Chow

    Acteurs :
    Bruce Lee, John Saxon, Jim Kelly, Bob Wall, Angela Mao Ying


    Histoire : L'action se passe sur une île dont le propriétaire est Anh, un millionaire, qui chaque 3 ans organise un tournoi de combat. Cette année, Bruce y est invité. Il compte y aller pour venger sa soeur, morte sur cette île.

    Petite anecdote : C' est le premier film à gros budget sur les arts martiaux, une coproduction entre Hong-Kong et Hollywood. Bruce fut soumis à une tension sans précédent sur ce tournage. Bruce mourut un mois avant la sortie du film, qui remporta un énorme succès en Occident.


    Lee, un membre du temple Shaolin, est contacté par la police qui lui demande de s'infiltrer dans un tournoi d'arts martiaux. Ce tournoi se déroule sur une île appartenant à Han, un ancien moine Shaolin qui baigne désormais dans le trafic d'opium et la traite des blanches. Lee doit simplement rapporter des preuves pour que la police puisse arrêter Han, mais il apprend bientôt que ce sont des hommes de Han qui, 3 ans auparavant, tentèrent d'enlever sa sœur, laquelle se suicida plutôt que de se faire prendre. Désormais, Lee a des comptes personnels à régler avec Han ..

---------------------------------------

Image qui suit la souris