• Les noms propres et les noms communs.

    Noms propres et noms communs

    NOMS PROPRES. — Pour être simple, disons qu’on appelle nom propre un mot qui désigne un être ou une chose unique. Il est le plus souvent caractérisé par une majuscule initiale. Ce peut être un mot seul (Dakar, Paris...) ou une dénomination composée de plusieurs mots (la République française, nom officiel de la France ; l’Organisation mondiale du commerce, nom d’un organisme international ; le Canard enchaîné, nom d’un célèbre journal). 
    NOMS COMMUNS. — Les noms communs désignent des êtres ou des choses qui, au contraire, ne sont pas uniques. (Tous les objets fabriqués pour qu’on s’y assoie, dotés d’un dossier et dénués de bras ont en commun le nom de chaise.) Ils prennent habituellement une minuscule initiale. 
    La majuscule s’impose parfois à ceux des noms communs qui ont un sens particulier (un état n’est pas un État et une église n’est pas une Église), aux noms déposés et auxtitres de civilité dans certains cas. 
    Notons au passage que les noms des jours de la semaine et des mois de l’année ne sont pas des noms propres. Ils ne prennent donc pas la majuscule dans leur emploi habituel (lundi 15 décembre). 
    CAPITALES ACCENTUÉES. — Chassons les idées reçues : il n’existe pas de règle typographique selon laquelle les capitales ne s’accentuent pas. On prendra soin de placer correctement les signes diacritiques (les accents, la cédille et le tréma) là où l’orthographe le requiert, qu’on ait affaire à des majuscules ou à des minuscules. (Des détails sur la question.)

    Exercices.(lien extene).