• Les protocoles des sages de Sion

    Extraits des  protocoles de Sion

    Les Protocoles des Sages de Sion

    Premier Protocole : 

    « … le nombre des hommes aux instincts corrompus est plus grand que celui des gens aux instincts nobles. C’est pourquoi les meilleurs résultats s’obtiennent, dans le gouvernement du monde, en employant la violence et l’intimidation plutôt que les discussions académiques. Tout homme a soif du pouvoir: chacun aimerait à être un dictateur si seulement il le pouvait, et bien rares sont ceux qui ne consentiraient pas à sacrifier le bien-être d’autrui pour atteindre leurs buts personnels. » 

    « … de par la loi naturelle, le droit réside dans la force. » 

    « L’idée de liberté est irréalisable, parce que personne ne sait en user avec discrétion. » 

    « La politique n’a rien de commun avec la morale… Celui qui veut gouverner doit recourir à la ruse et à l’hypocrisie. » 

    « Notre droit réside dans la force. Le mot « droit » est une idée abstraite qui ne repose sur rien.» 
    « La fin justifie les moyens. Il faut, en dressant nos plans, que nous fassions plus attention à ce qui est nécessaire et profitable qu’à ce qui est bon et moral. » 

    « Pour élaborer un plan d’action convenable, il faut se mettre en l’esprit la veulerie, l’instabilité et le manque de pondération de la foule incapable de comprendre et de respecter les conditions de sa propre existence et de son bien-être. » 

    « … un plan, divisé en autant de parties qu’il y a de cerveaux dans la masse, perd sa valeur et devient inintelligible et inexécutable…. Seul gouvernement possible : l’autocratie. Sans le despotisme absolu, pas de civilisation possible, car la civilisation ne peut avancer que sous la protection d’un chef, quel qu’il soit, pourvu qu’il ne soit pas entre les mains de la masse. » 

    « Notre devise doit être : « Tous les moyens de la force et de l’hypocrisie ». En politique, n’hésitons pas à confisquer la propriété, si nous pouvons ainsi acquérir soumission et pouvoir. » 

    « Notre État… a le droit de substituer aux horreurs de la guerre des exécutions moins apparentes et plus expéditives qui sont nécessaires pour maintenir la terreur et produire une soumission aveugle. C’est pourquoi nous triompherons certainement, non seulement par ces moyens mêmes, mais par la sévérité de nos doctrines, et nous rendrons tous les Gouvernements esclaves de notre Super-Gouvernement. Il suffira que l’on sache que nous sommes implacables quand il s’agit de briser la résistance. » 

    Deuxième Protocole : 

    « Nous choisirons parmi le public des administrateurs aux tendances serviles. Ils seront inexpérimentés dans l’art de gouverner. Nous les transformerons facilement en pions sur notre échiquier où ils seront mus par nos savants et sages conseillers, tout spécialement formés dès la plus tendre enfance pour le gouvernement du monde. » 

     
    Troisième Protocole : 

    « … Notre force consiste à maintenir le travailleur dans un état constant de besoin et d’impuissance, parce qu’ainsi nous l’assujettissons à notre volonté ; et dans son entourage, il ne trouvera jamais ni pouvoir ni énergie pour se dresser contre nous. » 

     
    « Quand viendra pour nous le moment de couronner notre « Maître du Monde », nous veillerons à ce que, par les mêmes moyens - c’est-à-dire en nous servant de la populace - nous détruisions tout ce qui serait un obstacle sur notre route. » 

    « … lorsque nous arriverons au pouvoir, ils nous faudra effacer le mot « liberté » du dictionnaire humain… » 

    Quatrième Protocole : 

    « C’est pourquoi nous devons arracher de l’esprit des chrétiens jusqu’à la conception même de Dieu et la remplacer par des calculs arithmétiques et des besoins matériels. » 

     
    Cinquième Protocole : 

    « … nous comptons… régir les masses et les individus au moyen d’une phraséologie et de théories habilement construites, de règles de vie et de toutes sortes de stratagèmes… A notre connaissance, la seule société capable de lutter avec nous dans cette science serait celle des Jésuites. Mais nous sommes parvenus à la discréditer aux yeux de la foule stupide, comme étant une organisation apparente, tandis que nous sommes restés dans la coulisse, tenant occulte notre organisation… qu’est-ce que cela pourra bien faire au monde que celui qui doit devenir son maître soit le chef de l’Église catholique ou un despote du sang de Sion? » 

     
    « Nous lisons, dans la « Loi des Prophètes », que nous avons été choisis pour gouverner la terre. Dieu nous donna le génie pour que nous puissions accomplir cette œuvre. » 

    « De tout temps, les nations, comme les individus, ont pris les mots pour des actes. Satisfaits de ce qu’ils entendent, ils remarquent rarement si la promesse a vraiment été tenue. C’est pourquoi, dans le seul but de parader, nous organiserons des institutions dont les membres, par des discours éloquents, prouveront et glorifieront leur contribution au « progrès »… Ces orateurs seront si loquaces qu’ils fatigueront le peuple de leurs discours, à ce point qu’ils lui rendront tout genre d’éloquence insupportable. » 

    « Pour s’assurer l’opinion publique, il faut, tout d’abord, l’embrouiller complètement en lui faisant entendre de tous côtés et de toutes manières des opinions contradictoires… Ils comprendront alors que le meilleur parti à prendre est de n’avoir aucune opinion en matière politique. » 

    Sixième Protocole : 

    « L’intensification du service militaire et l’augmentation des forces de police sont essentielles à la réalisation des plans ci-dessus mentionnés… nous devons exciter la sédition, les dissensions et l’hostilité mutuelle… nous embrouillerons, par des intrigues, tous les fils ourdis par nous dans les ministères de tous les gouvernements. » 

    Neuvième Protocole : 

    « Nous avons à notre service des gens de toute opinion et de tous les partis : des hommes désireux de rétablir les monarchies, des socialistes, des communistes et des partisans de toutes sortes d’utopies… chacun, à sa manière, mine le reste du pouvoir et essaye de détruire les lois existantes. Par ce procédé, tous les gouvernements sont torturés… et, pour l’amour de la paix, ils sont prêts à tous les sacrifices. Mais nous ne leur laisserons aucune paix jusqu’à ce qu’ils aient reconnu notre Supergouvernement international. » 

    Dixième Protocole : 

    « … en politique les gouvernements et les nations sont satisfaits par le côté apparent de toute chose… Il est de la plus haute importance pour notre politique de ne pas perdre de vue le détail ci-dessus mentionné qui nous sera d’un grand secours lorsque nous discuterons des questions telles que la répartition des pouvoirs, la liberté de la parole, la liberté de la presse et de la religion, le droit d’association, l’égalité devant la loi, l’inviolabilité de la propriété et du domicile, la question de l’impôt (l’idée d’un impôt secret) et la force rétroactive des lois. » 

     
    « Quand nous ferons notre « coup d’État », nous dirons au peuple: « tout a très mal marché jusqu’ici, vous avez tous souffert; nous détruisons, maintenant, la cause de vos souffrances, à savoir: les patries, les frontières et les valeurs financières nationales… Alors, dans un élan d’espoir et d’exultation, ils nous porteront en triomphe sur leurs épaules. » 

    « La foule a l’habitude de nous écouter, nous qui payons son attention et son obéissance. Nous créerons, par ces moyens, une force si aveugle qu’elle ne sera jamais capable de prendre aucune décision sans l’avis de nos agents, placés par nous pour la guider. » 

    « Les mêmes institutions existent dans tous les pays; leurs noms seuls diffèrent: les Chambres, les Ministères, le Sénat, un Conseil privé, des Départements législatif et administratif… Si nous portons atteinte à quelque partie que ce soit de la machine gouvernementale, l’État tombera malade, comme le ferait un corps humain, et il mourra. » 

    «… quand nous instaurerons la nouvelle Constitution républicaine, sous prétexte de secret d’État, nous priverons la Chambre de son droit de discuter l’opportunité des mesures prises par le gouvernement… nous réduirons également au minimum le nombre des représentants de la nation… le président, comme chef du pouvoir exécutif, aura le droit de convoquer et de dissoudre le Parlement, et, en cas de dissolution, de différer la convocation d’un nouveau Parlement…. nous convaincrons les ministres et les autres hauts personnages officiels qui entourent le président, de dénaturer ses ordres en lançant des instructions à leur guise, ce qui les obligera à assumer une responsabilité qui incombait au président… Sous notre direction, le président interprétera les lois qui pourraient être comprises de plusieurs manières… De plus, il annulera les lois au cas où cela nous paraîtrait opportun. Il aura également le droit de proposer de nouvelles lois temporaires et même des modifications dans l’œuvre constitutionnelle du gouvernement, invoquant pour cela les exigences de la prospérité du pays. » 

    Douzième Protocole : 

    « Le mot « liberté »… nous le définirons ainsi : « La liberté est le droit de faire ce qui est permis par la loi ». » 

    « Envers la presse, nous nous conduirons de la manière suivante : …Nous la mettrons sous le joug et la conduirons avec des rênes solides; nous devrons également nous assurer le contrôle de toutes les formes de publications… Nous ferons du produit de la publicité…une ressource avantageuse pour notre gouvernement, en introduisant un droit de timbre spécial et en contraignant les éditeurs et les imprimeurs à nous verser une caution afin de garantir notre gouvernement contre toutes espèces d’attaques de la part de la presse… Nul ne pourra impunément toucher au prestige de notre infaillibilité politique… parmi les publications agressives, se trouveront celles qui auront été créées par nous dans ce dessein… » 

     

---------------------------------------

Image qui suit la souris