• Persuader / convaincre (expression écrite)

    EXPRESSION ÉCRITE : PERSUADER, CONVAINCRE

     EXERCICE

     Nous vous proposons de rédiger une lettre à l'intention d'un de vos amis, pour essayer de le convaincre qu'un pavillon individuel présente de sérieux avantages par rapport à un appartement dans un grand ensemble urbain.

    Nous vous demandons instamment de ne pas dépasser une trentaine de lignes.

     Essayez de mettre en œuvre les quelques principes que vous venez d'apprendre sur l'art de persuader. Cet exercice a pour but essentiel de juger votre capacité d'écrire des phrases harmonieuses, rythmées, équilibrées, où figurera un vocabulaire varié et précis.

    Naturellement, il vous faut un support. Voici, pour ceux qui seraient embarrassés, quelques idées en vrac :

     - vous pouvez supposer que votre ami vous a demandé conseil ;

    - pensez au bruit, à l'environnement, etc. ;

    - pensez à la liberté du propriétaire pour les travaux d'entretien ou de transformation ;

    - pensez aux répercussions de l'habitat sur la santé et l'éducation des enfants.

     Nous insistons beaucoup sur le fait qu'au point de vue "idées", cette rédaction est libre. Vous pouvez donc plaider dans l'autre sens, pour les avantages du collectif... si telle est votre opinion.

    L'essentiel est que vous soyez vous-même convaincu et que vos propos reflètent votre sincérité.

     QUELQUES EXEMPLES DE CORRECTIONS

     1er texte

     Chère Nawal,

     Si tu savais à quel point notre vie a changé depuis que ma fille et moi vivons dans cette magnifique maison de campagne ! Je ne regrette vraiment pas mon départ d'Avallon. Je ne supportais plus les bruits des voitures, les voisins.... Aujourd'hui, ce sont les oiseaux qui nous réveillent et leur mélodie est si apaisante...

     Khadija a une chambre bien plus grande, avec des poutres magnifiques, son petit cabinet de toilette personnel et une immense penderie ! Depuis son balcon, elle peut contempler la rivière et la campagne, et le velux au-dessus de son lit lui permet de contempler les étoiles avant de s'endormir.

     J'ai enfin une chambre ! Tu te rends compte ? ! Ça fait des années que je n'ai pas eu mon espace à moi ! Je ne pouvais plus supporter de dormir dans ce canapé inconfortable, dans la salle commune. Je n'avais pas de "chez moi" et aucun endroit où me retrouver pour écrire. L'inspiration me titille de nouveau, c'est bon signe ! Et puis, un vrai lit ! Quel bonheur ! Je me rends compte à quel point les choses simples nous manquent le plus !...

     Que je te parle aussi de notre jardin. Ah ! Cet Eden ! Un ruisseau qui coule en bas de ce grand espace, encore vierge. Nous allons, dès que mes finances le permettront, faire construire une verranda/jardin d'hiver, où nous pourrons prendre nos repas devant cette vue magnifique, par tous les temps. Imagine : dîner "sous la neige" !

     Khadija, quant à elle, profite pleinement de la liberté que lui apporte la campagne et part souvent pour de longues promenades à cheval. Et puis, avec la ville à 10 minutes en voiture, nous en avons les avantages sans les inconvénients ! Dès que nous avons franchi notre grille d'entrée, protégées par les Tuyas, nous sommes à l'abri du monde !

     En tous cas, une chambre d'amis t'attend, et nous avons hâte de partager avec toi notre repère, autour d'un dîner devant notre superbe cheminée !

     Nous t'attendons et nous t'embrassons très fort.

     2ème texte

     Mon cher Nabil,

     Notre ami commun, Farid, m'apprend ta décision d'acheter un logement et je te félicite de ton courage, car il en faut ! J'ai à ce sujet une expérience personnelle que tu connais bien : les premières années sont financièrement très dures et je sors à peine d'une longue période d'impécuniosité.

     Naturellement, on ne consent à de tels sacrifices que lorsqu'on croit trouver en retour des avantages matériels incontestables. Tu me pardonneras donc de venir, au nom de notre amitié, te donner quelques conseils sur un choix capital : faut-il acheter un appartement dans un grand ensemble ou investir dans un pavillon individuel ?

     La deuxième solution est en général plus onéreuse ; il faut penser au terrain et, en outre, choisir le plan, l'orientation, le type de chauffage, etc. Ce sont d'indiscutables contraintes, mais quelle joie d'avoir une maison bien personnalisée que l'on peut d'ailleurs fignoler soi-même selon ses goûts et au fur et à mesure de ses possibilités !

     On devient plus facilement acquéreur d'un appartement dans un collectif : il suffit de signer des paperasses... Mais il faut accepter les locaux tels qu'ils sont : tu pourras tout juste - et encore ! - choisir la couleur des papiers peints...

     Je ne cite que pour mémoire les inconvénients bien connus de ces "machines à habiter" : avant tout, les bruits de voisinage qui finissent par démolir le système nerveux, les querelles de palier, presque inévitables et souvent amenées par des motifs futiles...

     Il y a des charges qu'on oublie généralement de prendre en compte lors de l'achat : des frais de gardiennage et d'entretien des parties communes, qui mettent à un prix exorbitant la tonte, souvent discutable, du mètre carré de gazon...

     Le plus grave est le sentiment d'être prisonnier entre quatre murs. A la belle saison, si l'on veut respirer, il faut chercher hors de chez soi l'endroit propice, et quelquefois fort loin : on ne s'épanouit pleinement qu'en s'évadant de la forêt de béton où, précisément, on croyait trouver un havre définitif.

     Crois-moi mon cher : une maison individuelle t'apportera mille satisfactions, qu'il m'est impossible d'énumérer toutes dans une si courte lettre. Il faut avoir guetté la percée d'une ligne de carottes, supputé la verdeur et la densité d'un carré d'herbe, goûté l'inimitable saveur d'une salade fraîchement cueillie, pour comprendre à quel point l'heureux habitant d'une maison individuelle peut être attaché à son minuscule lopin de terre. Un vrai paradis ! Surtout s'il a connu autrefois l'anonymat déprimant du collectif !

     J'espère que tu sera bientôt en mesure d m'inviter à pendre la crémaillère, en toute simplicité et en toute amitié.

     Ce ne sont que 2 exemples de lettres. A vous de faire marcher votre imagination et de respecter les quelques règles apprises.

    Au travail !

     

     

---------------------------------------

Image qui suit la souris