• Un yogi enterré pendant six semaines

    Les capacités incroyables de certains Yogis constituent l’un des plus grands mystères de l’humanité. Ces ascètes, pratiquant le Yoga, ne prétendent posséder aucuns pouvoirs magiques spécifiques. Ils parviennent simplement à maîtriser presque totalement leur propre organisme de manière exclusivement naturelle. 

    Au début du XVIIIème siècle, bon nombres de missionnaires et de voyageurs partirent en Inde. En revenant, ils rapportèrent des histoires abracadabrantesques sur ces mystérieuses pratiques. En 1837, le Colonel Sir Claude Martin Wade, de nationalité britannique, résidait en Inde à la cour du Mahârâja du Panjâb, Ranjît Singh, dans la ville de Lahore (aujourd’hui au Pakistan). 

    Il vécut en direct un phénomène qui le troubla particulièrement. Un Yogi, nommé Haridas, se fit enterrer volontairement pendant six semaines. L’expérience a été confirmée par beaucoup de témoins visuels, dont la Maharaja en personne, qui la supervisait. Le Yogi se fit placer dans un sac de lin fermé par une ficelle. Le tout fut mis dans un cercueil en bois, installé dans une cellule creusée à plus de trois mètres au-dessous d’une pièce dont la porte était scellée. 

    Le Saint Homme n’avait, dès lors, aucune chance de pouvoir se nourrir, faire ses besoins, ou même respirer. Au bout de six semaines, on le délivra. Claude Wade nota que « le sac est dévoré par le mildiou (maladies cryptogamiques affectant de nombreuses espèces de plantes). [...] Les jambes et les bras sont ridés et raides, le visage est replet, la tête inclinée sur l'épaule comme celle d'un cadavre. » 

    Le médecin traitant personnel de l’explorateur constata l’absence totale de pulsation cardiaque. Cependant il remarqua qu’une chaleur perdurait au niveau du cerveau du Yogi : il n’était alors peut-être pas mort. On aspergea le corps d’Haridas d’eau chaude et l’officiant « retira les bouchons de cire et de coton qui obstruaient ses narines et oreilles, puis avec beaucoup d'efforts parvient à lui ouvrir la bouche en introduisant la pointe d'un couteau entre ses dents ». On lui frictionna, ensuite, vivement les paupières et on parvint à ouvrir ses yeux immobiles et vitreux. 

    On secoua le corps du Yogi. Selon Claude Wade, « quelques minutes plus tard, ses globes oculaires se sont dilatés pour retrouver leur couleur d'origine ». C’est alors que la magie opéra : l’homme qui était resté 6 semaines enfermé murmura : « Vous me croyez maintenant ? ». 

    Ce récit fait partie des nombreux qui évoque les capacités inhumaines de certains Yogis Hindous. Leurs maîtrises d’eux-mêmes leurs permettent de faire subir, à leur corps, des souffrances telles qu’elles pourraient tuer n’importe qui ! Haridas n’aurait scientifiquement pas pu survivre sans boire, ni manger pendant autant de temps.

---------------------------------------

Image qui suit la souris