• Exprimer une concession suivie d'une réfutation

    Communication

    Exprimer une concession suivie d'une réfutation

    obsevons

    Pour exprimer une concession suivie d'une réfutation on peut utiliser→ bien que+subjonctif...mais ou bien il est vrai que...mais

    On peut aussi employer: certesmais

    Exemples : Certes les moyens de transport sont importants dans notre vie quotidienne  →mais ils polluent l'air et font beaucoup de bruit.

     Certes tu travailles bien en classe→ mais tu es un élève trop bavard.

    On peut employer aussi:

     c'est vraicependant

    Exemples:c'est vrai,tu as bien travaillé pendant toute l'année cependant tu n'as pas réussi à l'examen.

    C'est vrai il avait un couteau à la main →cependant ce n'est pas lui le coupable.

    On peut employer aussi :

    D'accordpourtant

    Exemples:D'accord tu as bien compris la leçon→pourtant tu as eu une mauvaise note.

    D'accord tu te réveilles tôt pourtant tu arrives toujours en retard au collège.

    On peut employer aussi :Tu as (ou vous avez) raisonil n'en demeure pas moins que.

    Exemples: Tu as raison,il ne faut pas tricher pendant l'examen,il n'en demeure pas moins qu'il y a de plus en plus d'élèves qui trichent.

       Vous avez raison de dire que les élèves qui ne travaillent pas bien échouent ,il n'en demeure pas moins que beaucoup réussissent quand même.

    Pour aller plus loin :

    concéder/ réfuter.

    Observons :
        

      P1-- le petit garçon est très différent des autres enfants. Il cherche à se faire des amis. il se sent terriblement seul.
                      •  Il est vrai que le petit garçon est très différent,mais il cherche quand même à se faire des amis parmi ses camarades d'école parce qu'il se sent terriblement seul.
            P2 -- Le petit garçon n'a aucune envie de devenir un savant. Il continue à apprendre ses versets avec ferveur. Il croit que ses parents l'en aimeraient davantage. Il veut éviter les coups de baguette du maître d'école.
                     •  Le petit garçon n'a certes aucune envie de devenir un savant. Il continue toutefois à apprendre ses versets avec ferveur car, d'une part, il croit que ses parents l'en aimeraient davantage. D'autre part, il veut éviter les coups de baguettes du maître d'école.

            P 3 --  l'univers imaginaire de l'enfant est dépendant du monde réel. il est est aussi un monde de libertés, sans contrainte et sans étroites limites.
                     •  Il est certain que l'univers imaginaire de l'enfant est dépendant du monde réel. Il n'en demeure pas moins que c'est un monde de liberté car sans contraintes et sans étroites limites.
                 

    REMARQUES :
     

    1-La concession est une →technique argumentative. C'est un accord partiel ou un faux semblant d'accord : le locuteur montre qu'il est en partie d'accord ou feint de l'être avec la thèse de son interlocuteur. 
    Elle est exprimée par des expressions comme "Il est vrai", "il est évident", "certes", "il est certain","peut-être" ...
    2-La concession est toujours suivie d'une réfutation : le locuteur montre qu'il est d'accord avec son interlocuteur pour mieux rejeter ses arguments et en avancer d'autres plus solides. Il s'agit de s'opposer aux arguments proposés par l'interlocuteur.
    3-La réfutation est toujours introduite par les expressions de l'opposition telles que "mais", "toutefois", "néanmoins", "cependant", "il n'en demeure pas moins", "toujours est-il que"...
    Les arguments sont, la plupart du temps introduit par des expressions de la cause  "car, comme, parce que, puisque..."qui permettent d'expliquer et de justifier une thèse ou une opinion.
    Quand les arguments sont nombreux, on peut les organiser à l'aide de connecteurs de l'addition comme "et, puis, de plus, en outre, d'une part, d'autre part ..."

---------------------------------------

Image qui suit la souris