• La conséquence 2

    L'expression de la conséquence


    Propositions subordonnées à l'indicatif

    * verbe+ tant que/ tellement que
    - Il travaille tellement qu'il est fatigué.
    - Il a tellement (tant) travaillé qu'il est fatigué.

    * si/ tellement + adjectif ou adverbe + que
    - Ce film est si (tellement) intéressant que j'irai bien le revoir.
    - Il roulait si (tellement) vite qu'il n'a pas vu le feu rouge.

    * tellement de/ tant de + nom + que
    - Il a tellement de (tant de) soucis qu'il ne dort plus.

    * un(e) tel(le)/ de tel(le)s + nom + que
    - Il fait un tel froid qu'on a dû allumer le chauffage.
    - L'orage s'est abattu avec une telle violence que de nombreuses branches ont été coupées.
    - Elle a fait de tels progrès que maintenant elle parle couramment le français.

    * être tel(le)(s) + que
    - Ses difficultés financières sont telles qu'il a besoin d'être aidé.
    Conjonctions suivies de l'indicatif
    * si bien que, tant et si bien que, de (telle) sorte que, de (telle) manière que, de (telle) façon que, au point que, à tel point que

    Remarque :
    a) si bien que, de sorte que expriment une simple conséquence sans nuance particulière.
    b) tant et si bien que, de (telle) sorte que, de (telle) manière que, de (telle) façon que insistent sur la manière d'agir.
    c) au point que, à tel point que expriment une idée d'intensité.
    - Il a crié pendant deux heures si bien qu'il n'a plus de voix.
    - L'enfant se balançait sur sa chaise tant et si bien qu'il est tombé.
    - Pierre se comporte de telle façon que personne ne le supporte plus.
    - Il souffrait à tel point que le docteur lui a donné des calmants.
    - L'orage a été violent au point que de nombreuses caves ont été inondées.

    Remarque générale: On peut employer le conditionnel à la place de l'indicatif
    Comparez:
    - J'ai une telle envie de dormir que je vais me coucher tout de suite. 
    (fait réel fleche indicatif)
    - J'ai une telle envie de dormir que je me coucherais bien tout de suite. 
    (fait souhaité flecheconditionnel)
    - Tu t'habilles de telle façon que tu ressembles à un clochard.
    (fait réelfleche indicatif)
    - Tu t'habilles de telle façon qu'on te croirait un clochard.
    (fait prévufleche conditionnel)

    Propositions subordonnées au subjonctif

    La principale et la subordonnée ont obligatoirement des sujets différents.

    * assez ..... pour que, trop ..... pour que + verbe (ou adverbe ou adjectif )
    - Il pleut trop pour que nous puissions faire une promenade.
    - Ce jeune musicien joue assez bien pour qu'on le prenne au conservatoire.
    - L'eau est trop froide pour que les enfants se baignent.

    * assez de + nom pour que, trop de +nom pour que 

    - Il n'y a pas assez de participants pour que l'excursion ait lieu.
    - Quelle queue! Il y a trop de monde pour que j'attende.

    Remarque sur les propositions subordonnées à l'indicatif et au subjonctif:

    Quand il y a deux subordonnées, on ne répète pas la conjonction, on la remplace par           fleche "que":
    - Tout le monde fumait dans la salle si bien que je ne pouvais plus respirer et flecheque je suis sorti.

     Prépositions + infinitif

    L'infinitif a le même sujet que le verbe principal

    * assez (de)..... pour, trop (de) ..... pour + adjectif ou adverbe (ou nom)

    - Il est trop vieux pour danser le rock.
    - Tu manges trop vite pour pouvoir apprécier ce plat.
    - Elle n'a pas assez d'ambition pour réussir.

    * au point de

    - Il s'inquiète pour son examen au point de ne plus dormir.

    Mots de liaison

    * donc
    - Je n'ai pas faim, donc je ne dîne pas.
    * alors
    - Il pleuvait, alors je suis remonté prendre un parapluie.
    * c'est pourquoi
    * c'est pour ça que (à l'oral)

    - Le Québec est une ancienne possession française; c'est pourquoi on y parle le français.
    - Je n'ai pas compris; c'est pour ça que je ne sais pas faire les exercices.
    * par conséquent
    - Ma voiture est très vieille; par conséquent je devrai bientôt en acheter une autre.
    * ainsi
    * comme ça (à l'oral)

    - Ce jardin est très bien aménagé pour les enfants; ils peuvent ainsi jouer en toute sécurité.
    N.B.: A l'écrit, ainsi en tête de phrase entraîne l'inversion du sujet:
    - ....... ainsi peuvent-ils jouer en toute sécurité.
    - Prends une clé; comme ça tu pourras rentrer même si je ne suis pas là.
    * aussi (à l'écrit avecfleche inversion du sujet)
    - La Camargue est une belle région; aussi attire-t-elle de nombreux touristes.
    * d'où, de là (suivisfleche d'un nom)
    - Je ne l'attendais pas; d'où ma surprise quand je l'ai vu arriver.
    - Il ne pleut pas depuis des mois; de là l'inquiétude des agriculteurs.
    * du coup (fréquent à l'oral)
    - Je n'ai pas écouté les explications; du coup je ne comprends rien.
     
     

---------------------------------------

Image qui suit la souris