• Organiser un texte : les connecteurs

    Organiser un texte : les connecteurs

    • Les connecteurs sont des mots qui permettent de relier des éléments de la phrase et de structurer le propos. On distingue plusieurs types de liens : 

    A. 1. Les connecteurs spatiaux

    • Ce sont des mots qui permettent de structurer l’espace : ici, là, là-bas, devant, derrière, en face, dedans, dehors, là-haut, en bas, au-dessus, en-dessous, tout autour, à côté, loin, près, au delà, en deçà, à droite, à gauche, le long de, au milieu de, au fond de, etc.
    • Ils sont utiles en particulier pour construire des textes descriptifs. 

    B. 2. Les connecteurs temporels

    • Les connecteurs temporels marquent l’organisation d’événements d’un point de vue chronologique. Ils peuvent signaler :
      • la succession en différentes étapes : d’abord, au début, alors, ensuite, puis, enfin, finalement, au bout du compte, pour finir, etc.
      • la réitération : encore, à chaque fois, etc.
      • la fréquence : parfois, souvent, de temps en temps
      • l’interruption : soudain, tout à coup, etc.
      • la durée : longtemps, pendant, etc.
      • la simultanéité : en même temps, au même moment, pendant ce temps-là, etc.
      • l’antériorité : avant, il fut un temps, hier, la veille, etc.
      • le moment de l’énonciation : actuellement, aujourd’hui, maintenant, à ce jour, à présent, etc.
    • Ils sont utiles en particulier pour construire des récits, ou des textes explicatifs (par exemple, la présentation d’une expérience scientifique, d’une recette de cuisine, d’un itinéraire à suivre, etc.). 

    C. 3. Les connecteurs logiques

    Afficher l'image d'origine

    • Ils permettent d’organiser les idées d’un texte et de structurer le raisonnement afin de le rendre plus compréhensible. Ils établissent, comme leur nom l’indique, un rapport logique entre deux idées :
      • L’addition (pour regrouper des arguments ou des exemples semblables, qui servent à démontrer la même chose) : à côté de cela, par ailleurs, de plus, en outre, mais aussi, ensuite, et, etc.
      • La progression : d’abord, premièrement, en premier lieu, ensuite, également, dans un deuxième temps, en second lieu, dans un troisième temps, etc.
      • La conclusion : Enfin, pour finir, finalement, ainsi, en dernier lieu, tout compte fait, etc.
      • La cause : parce que, puisque, en effet, comme, à cause de, en raison de, car, vu que, du fait que, etc.
      • La conséquence : par conséquent, donc, c’est pourquoi, si bien que, de sorte que, au point que, etc.
      • L’explication ou le recours à un exemple (pour illustrer) : par exemple, c’est-à-dire, effectivement, on peut penser à, on peut citer ici, ainsi, etc.
      • L’opposition et la concession (passer d’un point de vue à un autre, pour opposer deux idées, ou en valoriser une par rapport à l’autre) :
        • en revanche, au contraire, or, mais, néanmoins, cependant, pourtant, toutefois, malgré, en dépit de, tandis que, alors que, même si + indicatif,
        • bien que, quoique, sans que + subjonctif ;
      • Le but : pour, afin de, en vue de, dans l’idée de, de façon que, etc.
      • L’hypothèse : si, à condition de, etc.
    • Ils sont utiles en particulier pour construire des textes argumentatifs. 
     Afficher l'image d'origine
     
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :